Musique
   Musique Marocaine > Syrie > Farid Al Atrach
Farid Al Atrach  

Farid El Atrache - فريد الأطرش


Pays   : Syrie


On se souvient encore de « Jamil Jamal…Malouch mital » accompagné d’une voix venue du fin fond du continent asiatique ornée d’or et de lumière, elle a cette nuance fine et malicieuse rapportant le récit d’un chanteur hors paire. Il s’agit surement du glorieux et unique Farid Al Atrache qui n’a jamais manqué de ravir ses auditeurs ou même ses spectateurs.

Cette star des années 50 a vu jour en Syrie à une montagne appelée Jebel Ed-Druz, une région bénie par le Dieu mais surtout qui a donné à la famille Al Atrach le privilège de la royauté. C’est au 19 Octobre 1915 qu’il ouvrit les yeux sur le monde qui l’entourait et découvrit son père syrien, Fahd, et sa mère libanaise, Alia. Il grandit au milieu de la lutte incessante de son père et ses partisans contre la colonisation de la France dans le pays. Il fut un temps où il déménagea, à maintes reprises, fuyant les persécutions du ravisseur. Il se trouva au Liban, en Palestine et finit par s’établir en Egypte en 1920, laissant derrière lui un passé meurtrie en compagnie de sa mère, de son frère et sa sœur Amal plus connue sur la scène d’Asmahan.

Son amour pour la musique lui a été inculqué par sa mère Alia, une musicienne par le passé, et commença à écrire ses premières chansons, mais son talent ne fut affirmé que par son professeur de conservatoire, Riyad Es-Sunbaty. Ses débuts étaient à la radio nationale et quelques radios privées où il y interpréta plusieurs morceaux de sa composition tels que «Ya Raitani Tayr ». Il fallait attendre jusqu’en 1941, à la sortie de « Intissar Chabab » pour trouver un artiste accompli et à part entière.

Le mythe Farid Al Atrach était devenu une réalité, sa voix mélancolique berçait une génération sensible au son pur et propre à la chanson arabe classique. L’Oud avait sa place dans ses créations, il apportait une certaine finesse d’esprit qu’on cherchait depuis longtemps.

Farid n’était pas juste le porte-parole des amoureux mais il était lui-même un amoureux invétéré. Il tomba inconditionnellement sous le charme de plusieurs de ses connaissances dont la célébrissime Samia Gamal qui l’accompagna longtemps dans ses films de chant et de danse. Ensuite, c’était le tour de Shadia, pourtant il se décida à la dernière minute d’annuler tout dessein de mariage avec elle, sans oublier la reine de l’Egypte de l’époque.

Ses succès sont très populaires et sont toujours chantés comme d’ailleurs « Ar-Rabi », « Awell Hamsah », « Leyla », « Hallet Layalo » et d’autres qui ont fait la musique de l’époque et lui ont donné un éclat et une profondeur intense.

Farid a toujours joué le rôle du sentimental portant le nom de Wahid, le solitaire amoureux. Mais à vrai dire, il est tout sauf solitaire. Il a tout le monde arabe qui le supporte et l‘aime sous ses pieds, malheureusement il décéda le 26 Décembre 1974 à Beyrouth d’une dépression imposante.


  Albums de Farid Al Atrach

Aucun Album pour le moment.



Commentaires sur Farid Al Atrach