Musique
   Musique Marocaine > Liban > Marcel Khalifa
Marcel Khalifa  

Marcel Khalifa - مارسيل خليفة


Pays   : Liban


Marcel Khalifa… Le patriote qui n’a point de patrie

Considéré comme palestinien, libanais ou même irakien, ce controverse de son époque est bien plus qu’un simple chanteur, c’est tout un espoir qui prend parole et une vie qui prend forme partout dans le monde arabe. Il n’a point de pays de prédilection mais il a une cause à défendre et il y excelle.

Sa vie

1950 a vu naître Marcel Khalifa à Amchit, un petit village au nord de Beyrouth. Il s’est retrouvé chrétien maronite avec un grand père pêcheur et musicien. Il grandit dans un mélange de cultures, d’histoires et de fantaisies au milieu des pêcheurs et des tsiganes, la religion n’avait plus d’importance à son esprit. Il reçut ses premières leçons de musique alors qu’il n’était encore qu’en école primaire sous les directifs de Hanna Karam, qui l’aida à prendre le chemin de l’Art. Il poursuivit alors ses études au conservatoire national de musique à Beyrouth où il devint alors un virtuose de l’Oud. Il reprit alors le flambeau de ses professeurs pour donner cours à son tour au sein de ce même conservatoire pour les générations de 1970 à 1975. C’est lors de cette période qu’il prit connaissance de la situation dégradante de la Palestine et qu’il prit à cœur de la défendre. Il s’en suivit ensuite la guerre civile au Liban qui le poussa au bout de son patriotisme.

Son œuvre

Le jeune virtuose passa la majorité des années 70 à parcourir le monde pour donner des concerts en soliste d’Oud oriental, pourtant Marcel Khalifa ne devint célèbre que grâce à ses « Al Mayadeen » qui furent rassemblés en 1976. A l’époque, il s’associa au célébrissime poète palestinien Mahmoud Darwish qui n’avait que sa plume pour défendre sa patrie. Ainsi « Oummi », « Rita walbunduqiya » et « Jawaz As_Safar » du même recueil dépassèrent les frontières libanaises ou même palestiniennes pour atteindre les autres pays arabes et le monde entier s’inclina devant le génie de Marcel Khalifa. Malgré le succès fulgurant qu’avait connu l’artiste, il n’avait d’yeux que pour les compositions instrumentales, comme d’ailleurs « La symphonie du retour », « L’élégie de l’Orient », « Concerto Al Andalus », « Moudaâba », « Takassim » et d’autres encore. Plusieurs albums reflètent le talent de Marcel Khalifa dont « Les noces », « Salamoun âlayki », « Al Jassad », « Al Atfal »… Etc.

Sa renommée

Plusieurs pays des quatre coins du globe, s’arrachent les prestations de Marcel Khalifa, sa sensibilité, son charisme et sa voix envoutante étaient demandés dans les plus grands festivals dont celui de Carthage, du Caire et même aux USA. Il donna des concerts encore à Montréal, Londres, Stockholm, Rome, San Francisco, Paris et même à Tokyo. Il avait définitivement atteint tous les horizons et toutes les cultures grâce à sa musique qui n’avait aucune appartenance.

Mot de fin

Avec un total de vingt chefs d’œuvres, tout aussi bien les uns que les autres, Marcel Khalifa était un artiste accompli qui mérite tous les éloges. Sa renommée internationale est fulgurante et exceptionnelle.


  Albums de Marcel Khalifa

Aucun Album pour le moment.



Commentaires sur Marcel Khalifa