Musique
   Musique Marocaine > Maroc > Reggada
Reggada  

Reggada - الركادة


Pays   : Maroc


Un mouvement d’épaules, un rythme des pieds, des bâtons au sol, des yoyos à en couper le souffle, la danse du Reggada est bien ces choses et d’autres encore, que seuls les vrais Berkanis peuvent en témoigner. La danse a toujours été un des moyens les plus favorisés pour s’exprimer, pour manifester une joie intérieure ou une peine néfaste, heureusement que Reggada inspire joie, bonheur et humilité.

On dit que cette appellation ne fut utilisée que depuis quelques dizaines d’années, il s’agissait au début de « Imdiyazen » que les deux tribus rifaines, « Bni Znassen » du côté de Berkane et Ahfir, et « Izennayene » sur le territoire d’Aknoul et Ajdir, utilisaient pour célébrer leurs moments de gloire depuis les temps anciens. On dit aussi que « Gua3 gua3 ya zoubiya » est en hommage à une reine rifaine que toutes les tribus du nord-ouest marocain répètent fièrement depuis bien des siècles déjà.

L’appartenance à la terre, le déclin de l’envahisseur, la victoire de guerre sont toutes des notions que les natives de la région en connaissent un bout d’histoire et fiers de le raconter encore à leurs enfants, un héritage qu’ils préservent encore à travers leur traditions, mœurs et danses. Ils utilisent aussi de nombreux instruments pour accompagner la danse dont le Bendir ou zamr, la plupart du temps un fusil ou un bâton fait partie du décor.

Pour rendre hommage et honneur à cette danse ancestrale, il est organisé chaque année, un festival éponyme à Saïdia. Tout le monde en parle, tout le monde aime et y assiste !

D’ailleurs, plusieurs artistes, de ceux qui préservent le patrimoine de cette danse ou ce style musical, continuent d’adopter ses rythmes dans leurs créations et œuvres présentées au festival et ailleurs. Il s’agit bien évidemment de Jalal El Hamdaoui, sortant plusieurs albums au nom du reggadiatte tout en y rajoutant ces petites influences modernes qu’il ramena de son séjour en Belgique, on retrouve aussi Talbi One qui a eu tellement de succès grâce à ses tubes au rythme du Reggada comme le cas de son fameux « Sougui Bellati ». Quant à Aziz EL Berkani et son « La Boti La Boti », ils figurent parmi les morceaux les plus écoutés dans la région.

C’est tout un art qui relate un passé, un présent et même un avenir d’une région oubliée par le temps mais continue de subsister de générations en générations. Les sonorités ont fait même vibrer les pays voisins, en effet depuis 2007, Cheba Zehouania s’est convertie au son Reggada. Ce n’est pas juste une danse régionale mais plutôt un évènement national et international dont tout marocain se vante d’effectuer en toute occasion qui se présente dont les mariages et autres réceptions.



Commentaires sur Reggada