Musique
   Musique Marocaine > Maroc > Lemchaheb
Lemchaheb  

Lemchaheb - لمشاهب


Pays   : Maroc


Lemchaheb, un groupe à succès de la même catégorie que Nass El Ghiwane, Jil Jilala, Larsad et d’autres qui étaient à l’époque des années 70, le flambeau d’espoir pour une génération meurtrie et fatiguée du despotisme du système des années noires du Maroc. Ils étaient arrivés pour être cette voix du peuple qui s’entendait à peine au milieu de l’amertume de la douleur, suffoquée sous le joug du tyran.

Cette success story avait commencé bien évidemment aux années 70, plus exactement en 1973 à l’âge d’or des Ghiwane. Moulay Cherif Lamrani avec ses 24 ans et fils d’un père marocain habitant du côté de Boudnib et d’une mère algérienne, était le leader du groupe et le plus ancien membre. Il fonda le groupe en collaboration avec Mohamed Bakhti, régisseur de nass El Ghiwane, et aux côtés de son ami de toujours, instituteur à Hay El Mohammadi, Mohamed Boulmane et avec l’aide de quelques figures, ils purent enregistrer une première maquette qui plut à Bakhti et leur conseilla de recruter de nouveaux musiciens afin d’agrandir leur chance de percer dans la musique et s’y faire une place. La quête commença et le sort fit qu’il rencontre les deux frères Bahiri, Ahmed et Mohammed, et une jeune demoiselle de 15 ans, Saïda Birouk. Le groupe était désormais au complet : Composition de Chérif qu’il réalisait à l’aide des 2 frères et Saïda combiné avec les textes problématiques de Boulmane sous le regard attentif de leur manager Bakhti. Lemchaheb sont nés !

Ils signent la sortie des premiers albums « Al khyala », « Bladi » et « Premiers classiques ». 1974, ils réalisent leur première tournée en Europe avec la RAM comme sponsor, ils retournent ensuite au bled et attaque leur première scène marocaine « Cinéma Saada » ensuite c’était le tour du « Kawakib » à Derb soultan. Malgré le succès qui se trouve à son summum, le groupe se retrouve sans les deux frères Bahiri qui ont préféré fonder un nouveau groupe ailleurs, Boulmane, quant à lui, est parti se faire une carrière d’avocat à Marrakech. Devant cette crise, ils s’en sortent en engageant de nouvelles recrues Mohamed Batma qui ajoute au registre Mchaheb le tube « Amana », Sousdi et Jadid-Chadili. Tous les cinq s’essayent dans de nouveaux enregistrements et se préparent à une nouvelle tournée européenne mais cette fois sans Saïda qui s’écarta du groupe pour des raisons personnelles. Dès 1975, ils étaient devenus les nouvelles icônes de la jeunesse marocaine mais la formation Lemchaheb n’y survivait pas longtemps surtout après le coup dur du départ de Bakhti aux USA au début des années 80.

Le groupe était officiellement dissout, ils ont essayé tout de même plus de 20 ans après de se retrouver et essayer de se produire en scène comme au beaux vieux temps mais rien n’était plus comme avant. Leur musique n’était plus que poussière ! C’est bien dommage !



Commentaires sur Lemchaheb