Musique
   Musique Marocaine > Maroc > Mohamed Rouicha
Mohamed Rouicha  

Mohamed Rouicha - محمد رويشة


Pays   : Maroc


Il n’est pas du tout facile d’évoquer ce « Santana » marocain sans s’incliner devant sa grandeur et son jeu magnifiquement bien ficelé. Il est bien connu pour ses merveilleuses mélodies nées de son sublime, talent controversant l’éthique de la musique marocaine en particulier la berbère, et son professionnalisme en la matière du Ouatar, une forme bien rustique du oud traditionnel mais propre à la culture marocaine. Mohamed Rouicha est sans aucun doute l’emblème d’une génération d’antan qui continue d’exister et de ramener de nouveaux fanatiques de son art.

Il est bien spirituel cet originaire de Khénifra de la région du moyen atlas. Un berbère qui a su se faire une place, dans ce monde des nouveaux visages de la nouvelle vague de la musique marocaine, se balançant entre tradition et modernité. Né dans un milieu modeste, il ne put terminer ses études à l’école primaire « Dyour Chiouks » qu’il quitta à l’âge de 11 ans pour se consacrer à l’apprentissage de son Ouatar auquel il avait une préférence depuis son plus jeune âge. Son doigté lui a permit d’y exceller à merveille offrant un son diaboliquement divin et enivrant. Ce qui lui permit d’avoir une première prestation publique dès 1964 en sortant un premier album enregistré avec le soutien de la RTV marocaine. Une star était née !

Il a bien manifestement une voix dynamique s’accommodant à la magnificence du chant berbère et arabe, brisant ainsi les frontières de la langue et lui offrant la possibilité d’acquérir un large public que ça soit des purs amazighs ou issue de la culture arabe. Ses morceaux font sa renommée dont « Ya lh’biba » et « Bini obinek darou l’hdouden ». Comme tout artiste qui se respecte, il dédie une chanson à sa mère appelée « Samhi ayema ». « Amarq », « Daynezoer », « Haali », « Habien oua3jbatna » et « Harqat Mensafer » sont des tubes à succès sortis des années plus tard. Il était à plusieurs reprises invité d’honneur à plusieurs événements dont le fameux festival de la musique sacrée à Fez en 2004 ou encore sur les vestiges romains de la ville de Volubilis.

Il est vrai que Mohamed Rouicha n’est pas vraiment le roi de la première impression ce qui fait de lui un méconnu de la société marocaine, mais après plusieurs écoutes, il pose son empreinte des plus perspicaces sur des esprits fragiles et sensibles aux mots tendres mais fermes de ce grand homme témoignant de son génie des plus perçants.

Il compte aujourd’hui des milliers de fans à travers le monde qui sont toujours au rendez vous pour assister à ses nombreuses manifestations que ça soit sur le territoire marocain ou à l’étranger. Écouter sa musique prend une autre envergure pour décrire un bonheur sans précédent.



Commentaires sur Mohamed Rouicha