Musique
   Musique Marocaine > Maroc > Mustapha Bourgone
Mustapha Bourgone  

Mustapha Bourgogne - مصطفى بوركون


Pays   : Maroc


Depuis les années 80 qu’il enchante de jeunes esprits faibles à la moindre note Chaâbi jouée. Compositeur et interprète, il sait donner à la musique marocaine populaire ce que le public attend d’elle, un nouveau souffle dont lui seul en connait le secret. Elle était jusqu’à lors jetée aux oubliettes surtout avec l’avenue des groupes gnawis de la même catégorie de Nass El Ghiwane qui continuent de ravager la scène marocaine, aujourd’hui, elle retrouve ses belles années grâce à plusieurs artistes dont le conquérant Mustapha Bourgone.

Ce pur casawi, Mustapha Smairkandi, est né le 19 Septembre 1962. Il a choisi comme nom de scène Bourgogne ou écrit Bourgogne en hommage à son quartier casablancais où il avait passé la plupart de son enfance. Il commença à fredonner ses premières notes dès l’âge de quatre ans mais son père, qui rêvait d’un avenir prometteur et remarquant l’intérêt grandissant pour la musique, lui interdisait tout contact avec la musique dès ses sept années. Pourtant sa vocation secrète ne le quitta point. D’ailleurs il entama sa carrière dès 1980 au sein de « Noujoum Bourgone » aux côtés de Bouchaib, Zitouni et Rachid. Sa spécialité était le violon et il savait bien le manier. C’est à eux que revient l’honneur de moderniser la musique Chaâbi marocaine. Pourtant la formation prit fin dix ans plus tard pour cause le départ de Bouchaib aux Pays-Bas. Mustapha s’est retrouvé en solo sillonnant les terres encore inexplorés de sa musique.

Plusieurs tubes sont à l’origine de son succès énorme comme d’ailleurs « Tiyara odartha biya », « Twahechtek ya Lmima » qui une sorte de dédicace à sa maman bien aimée, « Ya lsmar ya zine », « Metelti 3liya lhob », « Ghedbana w3lach khrejti (Sir sir sewel mok ) » retrace les problèmes conjugaux surtout quand la belle-maman en est la cause.

Dès les années 2000, il s’essaya aussi à un tout autre genre, celui des bandes sons cinématographiques. Il a participé à la réalisation des chansons présentés dans les films signés Mustapha Derkaoui « Casa by night » et sa 2ème partie « Casa Day light ». D’ailleurs il faut préciser que la fille aînée de Mustapha Bourgone, Manar, suit les traces de son père et interprète la chanson écrite par son père « Hada houwa lil- Hada houwa hbibi » dans le même film « Casa By night ». « Trik essah », « Inkissar », « Pardon papa » sont tous des films portant la marque de ce génie incontestable de la musique chaâbi moderne.

Ses prestations sont des plus spectaculaires battant tous les records, ainsi on le retrouve sur toutes les scènes que ça soit marocaine ou internationale à l’affiche de plusieurs concerts, il est vrai qu’en ce moment, il chouchoute plus les marocains résidents à l’étranger, mais il reste le numéro un.

Considéré comme le Dr. Dre du Chaâbi, il est producteur de plusieurs jeunes artistes en herbe les encourageant à atteindre les cieux. D’ailleurs il est aussi à l’origine de la découverte de quelques génies encore vivants et flamboyants tel Abdellah Daoudi et AbdelAziz Stati lors de sa formation « Noujoum Bourgone ».



Commentaires sur Mustapha Bourgone